La gestion des connaissances territoriales au service de l'élaboration d'un Plan de Prévention des Risques d'Inondation Le cas du Bassin de Thau

auteurs

  • de Oliveira Marianne

mots-clés

  • Risk management
  • Stakeholders
  • Local governance
  • Knowledge management
  • Flood Risk Prevention Plan focused on sea Undermining
  • Plan de Prévention des Risques d’Inondation par Submersion marine
  • Gouvernance territoriale
  • Gestion des connaissances
  • Parties prenantes
  • Gestion des risques

type de document

THESE

résumé

Nos territoires sont soumis à des phénomènes naturels dont les dégâts sont incontestables et parfois dramatiques. Alors que la responsabilité des acteurs publics est engagée à chaque événement, les catastrophes se succèdent et les mêmes problématiques semblent réapparaître. Néanmoins, des actions sont menées. Ainsi, le législateur crée des outils au titre de la prévention et de la gestion des risques dans le but de réduire la vulnérabilité de ces territoires. Les PPRN sont des filtres concernant l’objet risque, le traitant spécifiquement sur une échelle spatio-temporelle. Or, ces documents de réglementation urbanistique, par essence, soulèvent parfois au niveau local des difficultés d’acceptation rendant compliqué leur mise en application. Cette recherche-action, renforcée d’une approche par les parties prenantes, est réalisée dans un contexte d’élaboration d’un PPRI par Submersion marine et apporte une vision transversale et systémique des limites liées à la gestion des connaissances dans son élaboration. Les résultats révèlent une structuration de la connaissance défaillante en raison de sa divergence, sa dispersion, ainsi que par son manque d’intégration des acteurs locaux dans le processus. Afin de concevoir des PPRI/Sm acceptables et adaptés, nous élaborons des stratégies dynamiques dans un continuum temporel. Nos propositions vont de l’intégration d’une concertation des parties prenantes dès le début de la procédure, permettant la prise en compte des savoirs vernaculaires, à la mise en place d’une cellule nationale de gestion des risques, déclinée au niveau du bassin versant, pour une analyse technique et indépendante des problématiques liées aux risques

article PDF

plus d'information